L’éveil de bébé les premiers mois

Votre divin enfant est né ! En bons parents, vous voulez évidemment le meilleur pour lui. Mais comment l’aider en douceur à s’éveiller au monde qui l’entoure et l’accompagner au mieux pour qu’il grandisse bien ? Charlie Crane a fait le tour de la question : on vous résume dans cet article toutes les étapes clés des premiers mois et on vous explique pourquoi un matériel spécifique est essentiel.

L’éveil de bébé les premiers mois (H1)

 

Les bonnes conditions

Un bébé a besoin de ses parents pour survivre, mais aussi pour bien grandir ! C’est en interagissant avec votre enfant qu’il va développer ses capacités de se mouvoir, d’attraper des objets, de découvrir le monde extérieur. Votre bébé a besoin d’un environnement sécurisé et adapté à sa motricité. Et oui, il va donc falloir cacher vos vases, fermer vos placards à double tour, ou en tout cas pour un certain temps… 

Les must-have pour un bébé qui s’éveille sont : 

  • Le tapis d’éveil : une grande surface de jeu moelleuse et isolante du froid. 
  • L’arche : pour stimuler sa vue et sa motricité. L’arche permet aussi à votre bébé d’être relativement “autonome” car il n’a pas besoin de vous pour ramasser les jouets qui tomberaient.
  • Le transat : un petit fauteuil pour observer autour de lui. Pratique quand vous avez besoin de vaquer à vos occupations, ou même pour lui donner à manger au tout début de la diversification.

 

De 1 à 4 mois

Le premier mois, votre bébé s’éveille doucement et prend conscience de son corps. Il voit encore flou mais arrive à distinguer les couleurs, même celle d’un tapis d’éveil sur lequel il serait posé. Il écoute beaucoup et reconnaît la voix de ses parents, qu’il a beaucoup entendue dans le ventre de sa mère. Vous pouvez jouer et faire des vocalises, des chuchotements, des onomatopées (vous savez quand on a l’air un peu gaga en parlant à son bébé ?!), des sourires, des gazouillis, des caresses… lorsqu’il est dans vos bras, allongé sur le dos sur son tapis d’éveil, dans son transat, lors du bain ou lors du change.

L’objectif ? Echanger, lui faire découvrir des sensations et tisser un lien avec lui. 

A cet âge, votre bébé se fatigue très vite. Il peut regarder, mais cela l’épuise. S’il détourne la tête, ça n’est pas qu’il ne veut plus voir, mais qu’il a besoin de repos. Alors n’hésitez pas à le replacer dans son berceau ou son lit bébé pour un petit dodo bien mérité. Évidemment, quand votre bébé a faim, il est aussi moins réceptif. Vous apprendrez vite à décortiquer ces signes qu’il est important de respecter pour ne pas trop le stimuler… Ce serait quand même ballot de rater l’heure de la sieste ! 

Eveil bébé de 1 à 4 mois

 

A partir de 2-3 mois, vous pourrez stimuler la tenue de sa tête (hyper important !) en le plaçant de temps en temps sur le ventre sur son tapis d’éveil pour jouer avec lui. Il se relève, il commence à sourire… Bientôt, promis, il vous fera une poker face digne d’Al Pacino ! 

 


De 4 à 8 mois

Votre bébé commence à se servir de ses mains.

C’est parti pour l’arche, les hochets, tous ces jouets qui font du bruit, s’attrapent, se mettent à la bouche et sont terriblement intéressants ! 

Votre enfant découvre aussi le monde par le goût et sa bouche. Certains bébés sucent même… leur pied. On ne s’offusque pas et on le laisse faire, il s’éclate ! Variez les positions pour votre bébé sur son tapis d’éveil. Sur le dos ou sur le ventre pour entraîner sa tête. Vous êtes occupés ? Posez votre bébé dans son transat à même le sol et laissez-le vous observer. Placez l’arche au-dessus de lui le temps du jeu. L’arche a un grand avantage pour lui et vous : enfin des jouets qui ne tombent pas et qu’il ne faut pas ramasser ! Il paraît aussi que la machine à laver passionne certains bébés… 

Enfin, c’est la grande découverte de son propre corps. Accompagnez cet apprentissage en lui multipliant les devinettes : à qui appartient ce petit nez, ces petites mains, ces petites jambes. Et comme les premiers mois, veillez à bien respecter ces temps de fatigue en le laissant régulièrement tranquille.

 

 

Envie d’aller plus loin ? On vous conseille les lectures suivantes : 

Dr Catherine Gueguen – Comprendre son enfant à travers les neurosciences